Regards critiques

Il est bien normal que chacun puisse s’exprimer ici sur la situation des majeurs protégés et des abus, quelles que soient leurs formes, dont ils sont victimes.
Alter Mater reprend en lien le point de vue d’une avocate, Maître Fresnel, publié il y a quelques jours. La juriste y évoque aussi le livre Les Dépossédés.
L’analyse est respectable, on notera quand même quelques contre-sens et certains paradoxes ou du moins méconnaissances qu’Alter Mater livrent in fine.

L’article est paru dans la revue Agevillage.com Alter Mater le livre ici in extenso :

Tutelles : « les moyens manquent et le contrôle n’est pas effectué »

Entretien avec Florence Fresnel, avocate, spécialiste en droit de la famille, des personnes et de leur patrimoine, docteur en droit

Florence FresnelQue pensez vous du livre « Les Dépossédés » de  Valérie Labrousse ?

On y trouve des choses intéressantes, mais aussi des erreurs juridiques. Sur le fond, je dirais que ce livre touche une réalité que je constate dans mon cabinet  : on me confie des dossiers parce que des erreurs sont commises souvent par des personnes de haut niveau. Cela dit, les escrocs exercent dans toutes les professions. Le domaine de la protection juridique en recèle-t-il plus que d’autres ? Je ne pense pas, mais la tentation y est peut être plus grande. Simplement, le manque de moyens de la justice est une réalité, qui ne peut être rejeté d’une pichenette, comme le fait l’auteur.

Vous ne croyez donc pas à l’existence d’une « mafia » spécifique à la protection juridique ?

Je ne peux pas penser que le Parquet, les magistrats, les médecins, les gérants de tutelle maintenant nommés mandataires judiciaires à la protection des majeurs (MJPM) sont organisés en système spoliateur. En revanche, il existe un régime de l’erreur, indéniable, mais qui peut être corrigé puisque l’on fait appel à moi. Je peux vous citer le cas fort ancien d’une jeune juge des tutelles, fraîchement sortie de l’école, séduite par un gérant de tutelle et qui a été conduite à participer à une erreur organisée. A la mort d’un majeur protégé, le pot aux roses a été découvert et les coupables ont été écroués. Donc l’impunité décrite dans le livre n’est pas aussi systématique qu’on cherche à nous le faire croire. Quand on vient me voir, parfois le dossier laisse penser qu’il n’y a pas une chance sur un million d’obtenir gain de cause, mais une fois sur deux la justice est rendue comme mon client et moi l’espérions.

Les fraudes sont-elles minoritaires ou majoritaires ?

On ne sait pas. Les chiffres manquent à ce sujet. La célèbre affaire où l’Assistance Publique-Hopitaux de Paris (mise à la connaissance du grand public par les médias en 1998) était impliquée n’a jamais donné lieu à une communication sur le montant des indemnisations obtenues. Quelqu’un que je ne peux citer m’a dit une fois que le montant des escroqueries commises dans le domaine de la protection était supérieur au montant des pertes enregistrées par le Crédit Lyonnais à l’occasion du scandale qui avait défrayé la chronique au début des années 1990. Mais cette estimation mériterait d’être vérifiée.

Le système de la protection juridique tel qu’ll est organisé aimante-t-il les escrocs ?

On ne peut pas dire qu’un certain type d’individus prospère au sein du système. La profession de MJPM est ouverte et j’ai vu toutes sortes de gens chercher à s’en faire un métier : des chômeurs, des assistantes sociales, des jeunes qui sortent de la fac… Tous les profils s’y trouvent.

Est-ce que la réforme des tutelles intervenue en 2009 a changé quelque chose ?

Je crois que c’est devenu pire dans la mesure où le contrôle n’a jamais été repensé pour être modifié. En effet les comptes doivent être déposés annuellement auprès du greffier en chef du tribunal d’instance qui n’a pas reçu de formation comptable. Aussi ce dernier débordé par d’autres fonctions concomitantes à sa qualité peut oublier de vérifier que tel compte lui a été ou non remis d’une part et ou d’autre part n’a pas eu le temps de vérifier chaque compte déposé. De plus l’Etat est sinistré, il n’a pas d’argent pour leur donner une formation comptable. Ce n’est pas un hasard si la France est classée au 34ème rang pour son budget au Ministère de la Justice sur les 47 Etats qui ont signé et ratifié la Convention Européenne de Sauvegarde des droits de l’homme. L’auteur a souligné que préalablement au vote de la loi, il avait été question un moment de basculer le contrôle sur la Banque de France, mais le ministère des Finances avait refusé. Maintenant, il faut savoir que tous les gros dossiers (en particulier ceux qui sont éligibles à l’impôt sur la fortune) sont vérifiés au préalable par un expert comptable. Mais entre 200 000 euros et 1,3 millions d’euros, c’est la Comédie Humaine de Balzac.

Le mandat de protection future n’a rien changé sur le fond ?
La formule française du mandat de protection future est dangereuse car le mandant conserve sa capacité. Donc il peut continuer à signer seul tous les actes et prendre seul toutes les décisions, contrairement aux droits belge et québecois, dont il est inspiré.

YM
mis à jour le 20/10/2014

« Cela dit, les escrocs exercent dans toutes les professions. Le domaine de la protection juridique en recèle-t-il plus que d’autres ? Je ne pense pas, mais la tentation y est peut être plus grande. »

On ne peut pas écrire qu’on ne pas pense pas qu’il y a plus d’escrocs dans la profession et faire suivre cet assertion par un « On ne sait  » venant en réponse à la question « Les fraudes sont-elles minoritaires ou majoritaires ? « .

Pour le mandat de protection future, l’interviewée semble méconnaître que le propre de cette mesure est qu’elle est posée à titre préventif et qu’en conséquence le protégé potentiel est réputé conserver sa capacité juridique. Les mesures Belges et Canadiennes sont d’une toute autre nature.

Un dernier point peut-être : L’amélioration du système général serait sans doute incontestablement possible si la Justice disposait de moyens matériels et humains accrus. Néanmoins quelques simples compléments ou modifications législatifs au dispositif actuel allégeraient la procédure et soulagerait bien des majeurs protégés et leurs proches.

imprimer l'actualité envoyer l'actualité poster un commentaire (0)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Regards critiques

  1. Eloud dit :

    On en est au stade quand même de créer sur un plan européen une Commission de « sauvegarde » des droits de l’homme……n’est-ce pas inquiétant tout de même d’en arriver là…n’est-ce pas non plus démontrer que tout le monde sait ce qu’il se passe mais vu l’ampleur du système mafieux on s’estime ne plus avoir le droit de regard, ni le droit d’intervenir ….cela laisse un sentiment de » je m’en foutisme » certain de la part de ceux qui nous gouvernent….n’y aurait-il pas des intérêts encore plus puissants….non seulement notre propre gouvernement est véreux mais aussi ceux du gouvernement européen et qu’à travers des créations de commissions diverses et variées et d’organismes eux aussi divers et variés comme entre autre chez nous les francais « Le Défenseur des droits de l’homme » ne sont tout simplement créer que pour se donner bonne conscience et de faire croire aux francais que nous sommes considérés…….. Il faudrait arrêter de se « foutre » de la « gueule » du monde…..et pourquoi spécialement cette avocate-ci vient tenir des propos qui semblent aller dans le sens de ceux de Valérie Labrousse et que tout aussitôt comme si elle était sur le qui-vive , elle en tient d’autres qui font que Valérie Labrousse est une menteuse…..Faut-il attendre que l’on se fasse tuer pour prendre en considération l’être humain bafoué, spolié, assassiné à petit feu ou assassiné tout cour…..Je viens de perdre un frère sous tutelles que l’on a laissé pourrir à petit feu chez lui par manque de moyen malgré le fait d’avoir un certain pécule et l’empêchement de prendre soin de sa santé…..
    bienvenue dans le pays du « SOLEIL VERT »……………

    • pichenot dit :

      Le cas de votre frère n’est malheureusement pas unique loin s’en faut. Valérie LABROUSSE parle des prédateurs dans son livre et elle a tout a fait raison. S’il est vrai que certains tuteurs sont honnêtes, beaucoup d’autres ne le sont pas voire des assassins en puissance.
      Ce n’est certes pas à la justice qu’il faut s’adresser en cas de défaillance de l’un d’eux, puisqu’elle en est totalement complice et couvre toutes les dérives !! De plus quand vous lisez que les greffiers qui sont censés contrôler les comptes n’ont même pas de diplôme pour se faire, ça laisse vraiment rêveur !!! Ceci étant il est faux de dire que c’est par manque de temps que les dossiers ne sont pas contrôlés : tout dépend qui !! Les UDAF entre autres mafieux, ne le sont effectivement pas, mais quand on les dénonce, c’est vous en tant que tutrice mère d’un handicapé ayant réussi à échapper aux griffes de l’UDAF qui lui avait détourné 4.500 Euros, qui là êtes contrôlée !!! avec une envie folle de trouver un prétexte à vous retirer la tutelle !! Là la greffière est compétente …
      Bienvenue au pays de la mafia tutélaire OUI et merci à Valérie Labrousse.

  2. Eloud dit :

    quel est le montant de sa commission a elle?

    • Florence Fresnel fait croire qu’elle est la solution aux abus de tutelle: rares, selon elle. Alors qu’elle en tire elle-même profit en connivence avec le curateur, qui d’ailleurs lui seul la rémunère au nom de son protégé. Elle sous-entend que grâce à elle, le moindre abus est puni. Je lui ai montré un jugement qui autorise mon curateur à vendre mon studio pour 1500 Euros le m2: elle n’a rien trouvé à y redire, comme si tout était normal. Les avocats sont un des rouages du système de la corruption des tutelles, qu’ils ne dénoncent donc surtout pas, vu le profit général entre notables.
      http://abus-tutelle.over-blog.com/ne-rien-dire-c-est-laisser-faire

  3. bujon dit :

    vous refusez de croire à une mafia mais néanmoins acceptez un régime de l’erreur…
    vous ne pouvez pas ignorer en votre qualité d’avocat les abus concernant les tutelles
    le manque de moyen de la justice ne justifie pas non plus ces dérives abusives et mafieuses

  4. Bernard dit :

    Bonjour, avez-vous un conseil de recours car la maison de retraite de ma mère (atteinte d’Alzheimer) souhaite la mettre sous tutelle, sans raison justifiée puisque il n’y a aucun problème d’argent ni autre, aucune mise en danger. Je suis totalement abasourdie et découragée d’une décision si grave. Je vous remercie d’avance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s